Menu
Bacchus s'installe chez Villon

Bacchus s'installe chez Villon

 

La compagnie de Bacchus joue jeudi au théâtre Villon la presque 500e de « Proudhon modèle Courbet » C’est l’occasion d’installer ce qui préfigure une future résidence
dans cette salle refaite.
Il faut donner une âme à cette jolie salle qui vient d’être refaite à neuf...Le théâtre de l’Espace Villon est un superbe lieu de théâtre de 300 places, idéal pour un théâtre en liberté.

« C’est le type même de salle qui convient parfaitement aux spectacles qui se jouent à Avignon », explique Jean Pétrement de la compagnie Bacchus...Nous sommes des habitués du festival depuis des années et nous y avons tout de suite vu ce qu’on pourrait faire à Villon »

D’abord la compagnie Bacchus va jouer sa pièce Proudhon modèle Courbet, ce jeudi à 20h30, en guise d’inauguration de la salle. C’est presque la 500e d’une pièce qui a donc beaucoup tourné, de prestigieuses salles parisiennes en « plateaux » plus modestes. Elle a même été jouée au musée d’Orsay pour la 200e. « Et ce n’est pas fini, elle est très demandée. Au point même qu’on a du mal à proposer nos nouvelles pièces ».
La compagnie Bacchus, créée en 1988 à Besançon, est sans théâtre fixe depuis cinq ans, comme en sourit Jean Pétrement. L’occasion d’une itinérance fructueuse et finalement bienvenue qui ouvre qui ouvre des horizons multiples comme le théâtre en entreprise ou dans les EPAHD, des établissements scolaires. Elle va donc jouer jeudi et puis probablement s’arrêter un peu à Vesoul, proposer un début de saison pour l’EspaceThéâtre François Villon. Quatre pièces pour cette année, pour commencer. Des ateliers, des expériences, des rencontres autour du théâtre.

L’idée est de lancer, doucement, un projet de résidence, avec de la création et de la diffusion du théâtre.

Jeudi, c’est une rencontre à huit clos entre les deux Comtois, Proudhon, l’anarchiste et Courbet, le peintre réaliste, qui ferraillent ensemble sur le thème de la création artistique, du rôle de l’artiste face à l’institution culturelle

Didier FOHR